• Solène Binet

(FR) #ThatTranslatorCanCook : Kathy Knaus

Mis à jour : avr. 9

Ce mois d'avril 2020 est particulier : la situation de pandémie mondiale nous pousse parfois à remettre nos existences en question. Pour ma part, c'est surtout l'occasion d'essayer beaucoup de recettes différentes et (peut-être) préparer des vidéos ! Quoi de mieux donc que de continuer les interviews gastronomiques de mes collègues pour me motiver ? Aujourd'hui, nous accueillons Kathy Knaus, traductrice de l'anglais américain vers l'allemand, spécialisée en juridique, textes commerciaux et agriculture biologique.


Kathy Knaus, traductrice EN > DE


Kathy se bat avec une dinde de 10 kg. Fascinant !


Qui es-tu ?


Je suis une traductrice née aux États-Unis et vivant à Vienne, en Autriche. Je travaille en interne pour une grande université autrichienne.






  • Quelle est ta relation avec la cuisine ?

Pour faire court : si je t'aime bien, je te ferais à manger. Un bon repas fait maison et des plats partagés avec la famille et les proches ont toujours été très importants chez nous quand j'étais petite. Je pense donc que j'ai hérité de cette attitude vis-à-vis de la nourriture. Ma mère m'en a aussi transmis une autre : les recettes ne sont que des suggestions, le processus créatif se trouve dans la cuisine en elle-même.



  • Quel est le plat que tu aimes le plus cuisiner ?

En automne et en hiver, j'adore essayer de cuisiner les courges d'hiver de différentes façons, et de faire des plats nourrissants et chaleureux comme des légumes rôtis au four.


En été et au printemps, je fais plutôt beaucoup de plats sautés, des pâtes, et des salades. Je fais aussi de la pâtisserie et je décore des gâteaux. Je préfère d'ailleurs les décorer plutôt que les préparer.



  • Et celui que tu aimes le moins ?

Je n'aime vraiment pas faire des biscuits, pour une raison inexplicable. Je fais très rarement frire quelque chose, car ça fait trop de désordre et j'ai l'impression de gaspiller de l'huile.



  • Qu’est-ce que tu as toujours voulu savoir faire en cuisine (une technique ou un plat, par exemple) ?

J'aimerais vraiment apprendre la cuisine sous vide, mais je n'ai pas encore eu le courage d'acheter l'équipement qu'il faut pour le moment.



  • Qu’est-ce que tu grignotes ou bois pendant que tu traduis ?

J'ai toujours un grand pichet d'eau sur mon bureau, le café m'accompagne souvent dans ma journée, et si je grignote dans la journée, c'est généralement quelque chose de sucré (des fruits, du chocolat, etc.).



  • Bonus : Une recette facile, rapide et délicieuse à nous partager ?

Un des gâteaux que je fais le plus souvent est le « Miracle Cake », ou littéralement « gâteau miracle ». C'est amusant à faire, car on peut mettre pratiquement n'importe quel goût qu'on veut en changeant l'ingrédient liquide.


« Any-Flavor Miracle Cake » (Gâteau miracle à votre goût)

  • 4 gros œufs

  • 200 g de sucre

  • 300 g de farine à gâteau (sans levure incorporée)

  • 200 ml de liquide (jus de fruits, boisson sans alcool, lait aromatisé, yaourt, babeurre, etc.)

  • 200 ml d'huile

  • 1 cuillère à soupe de levure

  • (Pour un gâteau au chocolat, ajouter 2 à 3 cuillères à soupe de cacao en poudre non sucré)

Avec un fouet, mélanger la farine et la levure.

Dans un saladier à part, mélanger l'huile et le liquide.


Battre les œufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange soit très pâle et mousseux (= blanchir les œufs). Ajouter le mélange huile et liquide, sans trop mélanger pour le moment (on veut garder les œufs battus aussi mousseux que possible).

Incorporer le mélange farine et levure petit à petit, puis verser l'appareil dans un plat à gâteau beurrée et fariné (= chemisé) ou protéger par un papier cuisson.


Faire cuire à 180° pendant 35 à 40 minutes, ou jusqu'à ce que le gâteau commencer à se détacher des bords du plat et que le sommet rebondisse un peu quand on appuie légèrement dessus.


Pour ce gâteau, on peut vraiment laisser s'exprimer sa créativité. L'une des versions que je préfère est au citron et aux graines de pavot. Je mets du jus de citron et du yaourt au citron pour le liquide, puis j'ajoute 2 cuillères à soupe de graines de pavot.

Généralement, j'ajoute une bonne pincée de bicarbonate de soude alimentaire si j'utilise des citrons, du yaourt ou du babeurre : il aidera le gâteau à mieux lever.



  • Une anecdote en cuisine ?

À Noël, nous avons une tradition familiale un peu étrange.


Je prépare une sauce spéciale pour spaghetti qui doit mijoter pendant des heures. C'est ce que nous mangeons au dîner de la veille de Noël depuis que nos enfants sont tous petits (qui ont bien grandi depuis).


J'ai dit à ma famille qu'elle ne pourra pas avoir la recette tant qu'elle n'est pas mariée. Donc, chaque année, je dois la préparer en douce, car elle essaye toujours de regarder par-dessus mon épaule pour découvrir mon secret.


Cette année, nous jouerons ce petit jeu pour la dernière fois, car elle se marie l'année prochaine. Je vais donc devoir me résoudre à la laisser m'observer.


Suivez Kathy Knaus sur Internet :

Facebook : https://www.facebook.com/katknaus

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Noir LinkedIn Icône

© 2020 par Solène Binet | traduction et interprétation | Sherlock des mots

8 rue de l'Ancienne Poste
83470 POURCIEUX
FRANCE

traduction anglais français traduction italien français traducteur anglais français traducteur italien français traduction anglaise tranduction italienne traduction français traducteur PACA traduction PACA correction texte correction textes traduction orale traduction site web français traduction site internet français traduction jeux de société traduction escape games traduction recette traduction médicale traduction rapport traduction livre traduction professionnelle cours de langues PACA cours de langues Carcès cours de langues 83